Les méditations actives

les meditations actives d'Ohso

Que sont les méditations actives?

Pourquoi ont t’elles été créées?

Qu’apportent t’elles?

Découvrez les explications de Dominique VINCENT, praticien en psychothérapie et formateur, enseignant la méditation depuis les années 70, ainsi que mon propre témoignage:

Explications

Pour les Tibétains ou les Chinois d’il y a 1 000 ans, s’asseoir pour méditer était relativement facile parce qu’ils avaient beaucoup à bouger pour assurer leur survie : cultiver, fendre du bois, aller chercher l’eau au puits et à la rivière. Pour nous, il n’en est plus de même : bureaux, automobiles, conventions sociales sont autant de carcans qui limitent l’expression de notre énergie vitale.

Nous vivons le paradoxe d’une société où sexe et violence sont partout présents et où en même temps, l’expression de ces états ne s’effectue plus de façon naturelle. Nous nous éloignons de plus en plus du contact direct avec la nature et ses rythmes. Tous ces facteurs nous font vivre énormément de frustrations et de répressions.

Il faudrait ajouter la compétition dans tous les domaines, la pression pour augmenter l’efficacité et la productivité, la nécessité de se recycler professionnellement. Nous devons aller de plus en plus vite. Nous nous épuisons à cette course et nous ne pouvons pas facilement accepter de ne rien faire sans nous sentir coupables.

Dans ces conditions, s’asseoir pour méditer est presque impossible pour la plupart d’entre nous. Autant s’asseoir sur un volcan, les fesses serrées. C’est à cela que ressemblent trop souvent ceux qui pratiquent la méditation ou le yoga à notre époque. Pour ceux qui prennent conscience de cette situation, il est bon de pratiquer des techniques qui comprennent une part de mouvement, d’expression et de dégagement émotionnel. Pour beaucoup, ces techniques sont une porte d’entrée indispensable, un préliminaire aux méditations immobiles et silencieuses.

Il existe de nombreuses méditations actives. Découvrez les explications de quatre d’entre elles:

Mon témoignage

J’ai découvert les méditations actives il y a deux ans. La toute première que j’ai expérimentée a été la méditation Kundalini. Je l’ai faite en groupe. Ca a été une sacrée expérience dont je n’ai clairement pas mesuré la portée immédiatement!

Nous étions une 30aine dans la salle. J’étais venu là sur la suggestion d’une amie qui avait déjà pratiqué. Elle s’était bien gardée de me dire ce qui m’attendait! Elle m’a juste dit « Viens, tu verras, c’est sympa…! ». Avec le recul, c’est certainement ce qu’elle pouvait faire de mieux car je n’y serais probablement pas allé si j’avais su ce qui m’attendait!

Une fois les consignes données par l’intervenant, mon premier réflexe a été de me demander ce que je faisais là! Mais comme j’y étais, je me suis pris au jeu. J’ai alors voulu tenter l’expérience pleinement.

Mais ça n’a pas été si facile! La première phase de la méditation Kundalini consiste à se secouer pendant 15 minutes. Autant vous dire que pour un cartésien comme je l’étais (Je me soigne depuis!), ça me semblait très étrange! Dans les 3 minutes qui ont suivi le démarrage,  une forme de colère envers moi-même est montée. Je voyais les 29 autres personnes s’abandonner à l’exercice proposé alors que je me sentais incapable de le faire moi-même. Des larmes ont eu alors envie de sortir, mais je m’y suis refusé, pensant que « ça ne se faisait pas » ou que je me ridiculiserais devant tout le monde. Des petites phrases internes me sont également venues en voyant les membres du groupe « Ils sont bizarres! », « Mais comment ils font? », etc.

Ce n’est que plus tard, en prenant le temps de comprendre ce qu’il s’était passé pour moi, que j’ai mesuré à quel point cette expérience allait transformer ma vie. En 3 minutes à peine de méditation, mes mécanismes du moment ont été mis en évidence: Un besoin de « bien faire », de « respecter les consignes » (sans compter que celles-ci venaient d’un homme, une image paternelle!), de l’auto-jugement, du jugement envers les autres, de la jalousie.

Au cours des mois suivants et jusqu’à ce jour, j’ai observé d’autres bénéfices en pratiquant des méditations actives: contacter et extérioriser mes émotions, lâcher prise, faire le vide intérieur, libérer ma créativité…

Et vous, comment s’est passée votre première méditation active? Que vous a apporté cette expérience et la pratique sur le long terme? Laissez vos messages en commentaire!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire