La méditation Dynamique

Qu’est-ce que la méditation Dynamique?

Qu’apporte t’elle?

Quand et comment la pratiquer?

Découvrez les explications de Dominique VINCENT, praticien en psychothérapie et formateur, enseignant la méditation depuis les années 70, ainsi que mon propre témoignage:

Explications

De toutes les techniques que j’ai expérimentées, pour moi-même et avec des groupes, c’est la plus puissante pour démarrer un processus de dégagement émotionnel, pour stimuler notre énergie vitale et pour entrer dans le silence et la célébration. Elle demande du courage, étant donné l’implication physique et émotionnelle intense qu’elle demande.

Elle a été mise en place et expérimentée par le maître Indien Bhagwan Shree Rajneesh, maintenant appelé Osho.

Des centaines de milliers de personnes ont pratiqué cette méditation avec profit jusqu’à ce jour. Il est conseillé de la faire pendant trois semaines tous les jours sans exception. Vous serez alors à même de vous rendre compte si elle vous convient. Je l’ai moi-même pratiquée plusieurs années tous les jours avec beaucoup de profit. Le meilleur moment de la journée pour la faire est tôt le matin.

Il existe une excellente bande son pour vous aider dans cette méditation, disponible ici.

Elle est divisée en cinq parties :

Première partie : Respiration – 10 minutes

Debout, vous respirez le plus profondément possible, le plus rapidement possible, de façon irrégulière, chaotique, tout en restant conscient de chaque respiration. Vous accompagnez la respiration d’un mouvement ample et puissant de tout votre corps, genoux légèrement pliés. Cela active toutes vos énergies vitales et ébranle en profondeur vos patterns de répressions émotionnelles.

Si vous faites cette première partie avec une implication complète, le reste de la méditation devient facile.

Méditation Dynamique - Phase 1

Deuxième partie : Catharsis – 10 minutes

Cela veut dire laisser aller tous les mouvements : émotions, cris, pleurs, rires qui veulent s’exprimer et que vous vous êtes interdits ou que l’on vous a interdits dans le passé proche ou lointain. Au début, si rien ne vient, faites n’importe quoi, bougez, dansez, etc. Surtout, ne restez pas immobile.

Méditation Dynamique - Phase 2

Troisième partie : Sauts – 10 minutes

Levez les bras aussi haut que vous le pouvez et commencez à sauter en criant  « hou » chaque fois que vos pieds touchent le sol. Il n’est pas nécessaire de sauter haut, mais, les genoux légèrement pliés, de retomber les pieds à plat. Cela donne des secousses qui se propagent depuis les talons  jusqu’au périnée et de là, à tout le corps jusqu’au sommet de la tête. Ces secousses, accompagnées des cris « hou », réveillent toutes les énergies de votre corps, en particulier l’énergie sexuelle, et les font circuler partout. Si vous êtes réellement épuisé avant la fin des dix minutes, contentez-vous de soulever les talons et de vous laisser retomber sur eux sans détacher la pointe des pieds du sol.  Si possible, ne vous arrêtez pas.

Ces trois premières parties doivent être pratiquées avec le maximum d’énergie mais ne doivent pas être une torture. Veillez à ne pas vous faire mal et sachez rester décontracté, même en faisant un effort physique intense. Il est normal qu’après les premiers jours vous ayez mal aux mollets.  Cela passe avec un peu de pratique.

Méditation Dynamique - Phase 3

Deux alternatives possibles :
  1. En cas de mal de dos : Au lieu de sauter, faire un mouvement du bassin d’arrière en avant en gardant les pieds au sol.
  2. Allongé sur le dos, genoux pliés, en tapant le sacrum au sol sur le « Hou ». Bras relevés au dessus de la tête. 

Quatrième partie : Stop – 15 minutes

À la fin des dix minutes de sauts, vous vous arrêtez complètement et vous ne bougez plus du tout. Toute votre énergie passe dans l’observation de tout ce qui continue à bouger tout seul. C’est le moment clé de cette méditation.

Méditation Dynamique - Phase 4

Cinquième partie : Danse – 15 minutes

Toute l’énergie et la conscience que vous avez éveillées avec les étapes précédentes se transforment en joie, en danse, en célébration pour la vie qui vous habite.

Pendant toute la durée de cette méditation, vous gardez les yeux fermés sauf peut-être quand vous bougez beaucoup et que vous pouvez vous faire mal ou heurter un autre participant. Vous pouvez alors entrouvrir les yeux.

Méditation Dynamique - Phase 5

Mon témoignage

Je pratique la méditation Dynamique depuis deux ans, dans trois cas différents :

  • A l’occasion de stages : Je l’ai ainsi pratiquée en groupe de 10 à 40 personnes. J’ai senti systématiquement que l’énergie du groupe m’aidait à entrer avec intensité dans les différentes phases. Je conseille donc de débuter de cette manière là.
  • Ponctuellement, lorsque je sens que j’ai une forte émotion à évacuer: C’est bien souvent la Colère qui m’incite à la faire, quelque soit l’heure! La méditation Dynamique est devenu pour moi un bon moyen d’évacuer de la Colère tout en restant dans un cadre sécurisant.
  • Le matin, avant d’attaquer ma journée: Il m’est alors plus difficile d’entrer dans la méditation avec intensité. Pour autant, je sens systématiquement que la pratique de celle-ci me donne une énergie incroyable tout au long de la journée. Bien souvent, je ressens un contre-coup le soir, ce me mets dans d’excellentes conditions pour passer une bonne nuit! Il s’agit là d’une fatigue saine.

Je trouve que la méditation Dynamique est très « équilibrante » car elle :

  • Permet d’évacuer les émotions qui ont besoin d’être exprimées. Celles-ci se transforment en joie.
  • Réveille l’énergie pour la journée, elle est très dynamisante.
  • Apporte une fatigue saine le soir qui améliore le sommeil.

Mes conseils pour entrer pleinement dans cette méditation :

  • Ne pas hésiter à « simuler » une émotion dans les premières minutes de cette seconde phase. Celle-ci, ou une autre, pourra ainsi se libérer.
  • Relâcher les épaules et les bras dans les phases 3 et 4. Ceci me permet de tenir plus longtemps.
  • Remplacer la bande son de la 5ème phase par des musiques qui vous plaisent et qui vous mettent en joie! (En prenant soin d’avoir une montée rythmique progressive)

Vous avez déjà pratiqué cette méditation? N‘hésitez pas à déposer votre témoignage en commentaire!

14 réponses
  1. Paul dit :

    Merci pour ces instructions qui sont clairement énoncées 🙂 Bon, 2 ans après la publication de l’article, c’est un peu tard, mais peut-être pourrez-vous me répondre.
    Dans la première partie de la méditation, j’ai un petit doute, qu’entendez-vous par respirer profondément et rapidement, faut-il respirer par le ventre ? ou plutôt s’arrêter en haut du corps pour gagner en rapidité ?

    Répondre
    • Thierry REDON dit :

      Bonjour Paul, et merci pour votre question. 2 ans sont passés depuis la parution de l’article, mais il n’est pas trop tard !
      La respiration se fait avec tout le corps. Vous pouvez imaginer que vous êtes un grand soufflet qui se rempli d’air dans ses moindres recoins et expulse l’air intégralement également. Vous allez alors oxygéner chaque de vos cellules !
      Un tel niveau d’oxygénation peut entraîner un léger étourdissement.
      Au plaisir de découvrir votre témoignage !

      Répondre
      • Paul dit :

        Bonsoir Thierry,
        Merci pour vos conseils ! Depuis maintenant 2 semaines de méditation, je commence à bien progresser pour ce qui est de la première phase. L’image du soufflet est intéressante, comme si on cherchait à raviver la flamme qui est en nous ! Je vous souhaite bonne continuation sur votre blog et plus globalement dans les années à venir.
        Paul

        Répondre
  2. Urwana dit :

    Thierry, ce n’est pas une légende… Je l’ai expérimenté… Ma première série de la méditation Dynamique, c’était à l’ashram d’Osho, à Pune, en 1977… La première semaine fut assez intensément douloureuse et puis, du jour au lendemain, toutes les douleurs ou difficultés se dissipèrent et plus aucun problème pour « tenir » les phases 3 et 4 par la suite – et même du plaisir … La première série dura ainsi 100 jours et ainsi chaque année suivante, je faisais une petite cure de 100 jours de Dynamique… Un délice et plein de bonheur… Et puis Osho me dit, un jour, que j’avais fait assez de Dynamique 🙂 Joyeuse pratique à vous …

    Répondre
  3. Nelly GERMAIN dit :

    Merci pour ce super blog, Thierry !
    Cette méditation m’apporte beaucoup : ancrage, verticalité, apaisement, joie, tonicité.
    Le seul bémol : les muscles des mollets douloureux pendant plusieurs jours (à fond, la Nelly !) … et une démarche pô sexy !

    Répondre
    • Thierry dit :

      Merci Nelly !
      Effectivement ça tire dans les mollets après la Dynamique ! Ca passe avec la pratique, le fait de boire beaucoup eau, et éventuellement avec de l’Arnica !
      Mais tout ça est tellement mineur au regard de ce que la méditation Dynamique apporte de positif ! 😉
      Bonne pratique à toi !!

      Répondre
      • veronique dit :

        Pour moi ce sont surtout les epaules qui ont souffert au debut…
        Mai j’adore avoir des courbatures legeres. Ca me rappelle que j’ai fait du sport et que je prends soin de moi

        Répondre
  4. Sophie dit :

    Cette méditation est incroyable!
    Lors des premières pratiques, je ne pouvais pas dépasser la phase 3, tellement les émotions bloquées remontaient à la surface et le mental bloquait l’élan… en les laissant émerger et les accepter, j’ai pu arriver petit à petit à la phase 5, qui fut un véritable délice de plaisir et de Liberté!

    Répondre
  5. Veronique dit :

    Parmi toutes les méditations que j’ai pratiqué jusqu’à aujourd’hui, c’est de loin ma favorite et mon alliée.
    La première phase m’aide à me recentrer sur ma respiration et à récupérer un vrai souffle profond qui me permet de bien rentrer dans la seconde phase que j’attends toujours avec beaucoup d’impatience. Dans cette seconde phase je me régale. Je vide tout ce qui a besoin de sortir, tout ce qui est retenu et qui s’accumule. C’est encore souvent la colère qui domine lors de mes séances et quel bonheur de la voir se transformer en énergie de vie et d’envies. Je laisse les autres énergies sortir à volonté.
    Les phases 3 et 4 me recentrent mais me semble souvent longues et il m’arrive de les raccourcir ou de décider de baisser les bras pour les prolonger.
    La phase 5 est toujours un plaisir car j’adore danser… Alors je savoure la légèreté, la musique et l’esprit dégagé.

    Répondre
    • Thierry dit :

      Merci pour ton partage d’expérience. La légende raconte que la pratique régulière permet d’arriver à tenir les bras en l’air sur les phases 3 et 4. J’avoue avoir encore un chemin à faire de ce côté là !
      J’ai toutefois pu tenir bien plus longtemps en relâchant les épaules au maximum.
      Certains pratiquants recommandent d’intégrer la douleur entièrement. Ils parlent de « Devenir la douleur ».
      Dernière suggestion issue des coachs sportifs : Garder les yeux ouverts. En effet, en fermant les yeux, ont a plus facilement tendance à ce centrer sur la douleur.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire