Pourquoi méditer?

Cet article est le premier d’un dossier sur « La méditation ». Vous y découvrirez des explications de Dominique VINCENT, praticien en psychothérapie et formateur, enseignant la méditation depuis les années 70, ainsi que mon propre témoignage. Commençons par les explications de Dominique :

Introduction

Méditer en tant que tel, n’est ni taoïste, ni bouddhiste, ni zen, ni chrétien… Méditer, c’est découvrir un état d’être qui peut se qualifier de conscience-amour. C’est un état d’être où nous ne sommes plus identifiés, ni à notre corps, ni à nos émotions, ni à notre processus mental.

Notre corps ne semble pas être le centre de notre être puisqu’il peut connaître différents états de santé ou de maladie et puisqu’il est destiné à être détruit. Nos émotions sont toujours changeantes et ainsi ne peuvent être identifiées à celui qui en a conscience. Notre mental est un processus associatif de pensées, de mots et d’images que nous avons acquis par l’éducation, qui fonctionne dans notre cerveau à la façon d’un ordinateur avec intégration d’informations et recombinaison de ces informations selon certains logiciels qui sont eux-mêmes acquis. Le phénomène de la conscience ne peut être réduit à ce mécanisme.

Qu’est-ce que la méditation?

Ceux qui savent, ceux qui font l’expérience de l’état méditatif, le définissent comme l’état du miroir sur lequel tout se reflète. Ils parlent aussi du centre du cyclone, ou encore du centre de la roue où tout est calme alors que le tourbillon des pensées, des émotions, des actions intérieures et extérieures est perçu comme périphérique. Ils ne disent pas que ce tourbillon n’existe pas mais qu’il est de l’ordre des phénomènes impermanents. Ils disent qu’il existe un autre espace, toujours serein, où nous pouvons habiter en permanence, qui est réellement nous-mêmes. Le paradoxe est qu’ils nous encouragent en même temps à accepter et à vivre totalement la fluidité continuelle des phénomènes tout en étant centrés dans notre conscience-amour.

Les maîtres ne parlent pas beaucoup de cet état de conscience car l’essentiel n’est pas d’en parler, mais d’en faire l’expérience, une expérience qui commence dans des temps précis d’apprentissage qu’on appelle des méditations. Elles mettent en marche un processus irradiant dans toute notre vie. Le méditant vit alors les mêmes phénomènes que tout être humain, mais il les vit centré.

Une paix et une joie profondes l’habitent de plus en plus, jusqu’à et y compris le moment de sa mort.

Cette paix et cette joie peuvent être perçues clairement par les personnes qui les approchent comme un parfum ou une saveur spéciale.

Différence entre méditation et exercices externes et internes

Je voudrais insister sur la différence entre la méditation et les exercices énergétiques externes et internes. Quand nous faisons un exercice externe ou interne, il y a toujours un certain but impliqué.  On fait tel geste, telle respiration, telle visualisation pour obtenir un effet donné.

Dans la méditation, cela disparaît peu à peu.  Au cœur de la méditation, nous ne faisons  qu’accepter totalement notre réalité au présent, car cela seul existe. Si les transformations doivent se produire, elles arrivent d’elles-mêmes, facilitées par notre qualité de présence à nous-mêmes.  « Assis silencieusement, sans rien faire, le printemps vient et l’herbe pousse toute seule ».

 

Vous découvrirez dans le prochain article : Comment méditer?

4 réponses
  1. Veronique dit :

    J’ai lu également qu’effectuer des méditations très courtes et régulièrement dans la journée avaient beaucoup de bénéfices et étaient un entraînement pour vider l’esprit. ( qui naturellenemt déteste le vide). Vous en pensez quoi?
    Personnellment, lorsque je sens une pensée ou une émotion desagreable qui s’accroche je pratique quelque secondes ou minutes de vide, les yeux fermés, avec respiration dans le ventre et ça apporte souvent des résultats.

    Répondre
    • Thierry dit :

      J’ai lu et entendu ça à de nombreuses reprises moi aussi. Je l’expérimente également le plus possible dès que j’en ai l’occasion, sans même attendre d’être dans la tourmente. Ca peut être dans l’attente à feu rouge ou dans l’ascenseur par exemple ! Le plus possible est le mieux !
      Pour évacuer les émotions désagréables, il existe une technique taoïste efficace : se secouer énergiquement, bras tendus sur les côtés, en tirant fort la langue vers le bas, bouche ouverte. Ca peut surprendre au début, mais ça vaut le coup d’expérimenter !

      Répondre
  2. denis Seignez dit :

    J’ai un peu de mal avec la méditation en solitaire. Je n’arrive à tenir que 5 minutes. Mon mental finit toujours par reprendre le dessus.
    Par contre les méditations guidées ou dynamiques me font beaucoup de bien. Je suis obligé de mettre mon attention sur ce que je fais et mon mental est mis de côté.

    Répondre
    • Thierry dit :

      Merci pour ton témoignage Denis.
      Je partage le fait qu’il est plus aisé de pratiquer les méditations en groupe, en tous cas pour commencer. Mon expérience est que c’est en me focalisant sur les bénéfices que je trouve la motivation !

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire